Centrale à gaz de déchetterie en Turquie

Les gaz récupérés dans une déchetterie fournissent un «courant propre».

La déchetterie de Mamak, dans la province d’Ankara, produit du gaz, du biogaz et du gaz synthétique (syngaz). Des moteurs à gaz utilisent ce combustible pour en tirer de l’électricité. Pour mettre en place cette centrale, il a fallu couvrir la déchetterie, installer un système de drainage des eaux d’infiltration et créer un centre de tri et de recyclage. Ces installations complètent les centrales traditionnelles de la région et, grâce aux énergies renouvelables, réduisent les émissions de gaz à effet de serre.

Intérêt écologique

La déchetterie fermée empêche la libération de méthane, gaz à effet de serre extrêmement nocif. Le système de drainage des eaux d’infiltration prévient la dégradation du sol et des cours d’eau voisins. La chaleur résiduelle sert à chauffer des serres sous lesquelles sont cultivés des légumes. Une zone de verdure de 4000arbres a été plantée sur la couverture de la déchetterie et embellit le paysage.

Ce projet permet de réduire de 400000 tonnes par année en moyenne les émissions de gaz à effet de serre (équivalent CO2). La taxe «pro clima» donne à La Poste Suisse les moyens d’acquérir une partie de ce contingent.

Intérêt économique

Quelque 200 personnes sont employées et spécialement formées pour l’exploitation et l’entretien de cette déchetterie

Intérêt social

La déchetterie couverte prévient les explosions de gaz et les immissions d’odeurs incontrôlables. Elle a valeur de modèle pour la gestion des détritus en Turquie. Avec les autorités locales, les exploitants ont lancé à l’intention de la population une campagne de sensibilisation au recyclage et à la gestion des déchets.